Le British Museum a acquis sa première œuvre de Banksy

Sans canular, promis.

Banksy, "Di-Faced Tenner". (© Banksy/courtesy of Pest Control Office)

En 2005, Banksy installait au British Museum, à Londres, une fausse peinture rupestre représentant un Caddie et un bison mort, et ce sans aucune autorisation préalable. L’œuvre était une critique de la société de consommation et, cette année-là, le British Museum – totalement dupé par le petit cartel d’exposition qui l’accompagnait et pensant que cette pièce faisait partie de leur collection – avait exposé sans le savoir une œuvre de Banksy. En septembre 2018, Wall Art a fait son retour plus officiellement dans le musée, après avoir voyagé un peu partout dans le monde. C’était la première fois que le British Museum exposait une œuvre de Banksy en toute connaissance de cause.

Publicité

En ce début d’année, le musée a décidé d’acquérir une œuvre de Banksy, sans l’acheter puisque ce dernier ne vend pas ses œuvres. L’institution a jeté son dévolu sur Di-Faced Tenner, un faux billet de 10 livres sterling montrant la princesse Diana (au lieu de la reine Élisabeth), avec la mention "Banksy of England", créé par l’artiste en 2004 et tiré à 100 000 exemplaires.

Ces billets devaient faire partie d’une performance qui consistait à les jeter d’un bâtiment, mais certains faux billets ont commencé à circuler lors du Reading Festival et ont permis aux participants de s’acheter des boissons, mettant en danger le street artist qui risquait d’être condamné pour faux et usage de faux. Banksy a donc décidé d’annuler la performance et de les retirer de la circulation petit à petit.

"[Banksy] les produisait effectivement sous forme de photocopies, […] tout le monde pouvait le faire aussi, alors il n’y avait aucun moyen de vraiment vérifier s’ils provenaient de Banksy ou non", a expliqué Tom Hockenhull, le curateur spécialisé dans les "monnaies modernes", au Guardian. Le curateur du musée attendait depuis longtemps cette acquisition afin d’ajouter Di-Faced Tenner à ses "parodies de vraies monnaies".

Publicité

Offerte par Pest Control, soit l’entreprise qui se charge d’attester l’authenticité des travaux de Banksy, cette œuvre a rejoint la collection de médailles et pièces du musée, et les 99 000 autres continuent de circuler, pour la plupart, sur le Web. Comme le relate le site Artsy, le musée ne prévoit pas d’exposer le faux billet pour le moment.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 04/02/2019

Copié

Pour vous :