© Simon Beck

En images : les fresques monumentales et enneigées de Simon Beck

Il est l’inventeur du "snow art".

Pour voir une œuvre de Simon Beck dans son entièreté, il faut prendre de la hauteur. Cet artiste anglais, cartographe de profession, peut passer des heures à marcher dans la neige pour créer d’immenses fresques éphémères : étoile, flocon, mandala… Ses dessins aux motifs géométriques s’étalent sur plusieurs dizaines de mètres et nécessitent une précision millimétrée.

L’artiste, qui a inventé le "snow art" il y a plus de dix ans, planifie ses expéditions avec soin. Il dessine d’abord chaque fresque en amont, avant de partir sur un terrain enneigé avec tout l’attirail nécessaire. À savoir, une corde, une ancre pour réaliser les cercles avec précision, des raquettes et un bâton de ski, qui lui sert notamment à mesurer l’écart entre ses traits. Son expérience de cartographe intervient d’ailleurs dans sa pratique, puisque son métier l’a habitué autant aux longues heures de marche, qu’à l’utilisation de la boussole magnétique.

Publicité

© Simon Beck

Une performance artistique et physique

Compte tenu des conditions météo, l’artiste réalise ses œuvres d’une traite. Pas de pause déjeuner, mais un en-cas avalé pendant sa création, afin d’éviter d’être confronté au froid sans bouger. Comme il le confie à My Modern Met, il préfère manger en réalisant les parties détaillées de ses dessins, car les détails nécessitent d’être plus lent.

Simon Beck peut travailler ainsi jusqu’à douze heures d’affilée pour créer des pièces de taille variable. Ses dessins font généralement la taille de deux à huit terrains de foot et représentent entre 20 à 30 kilomètres de marche. Dernière étape, une fois le design finalisé : prendre un cliché de l’œuvre, avant que le vent ne recouvre ses traces. 

Publicité

© Simon Beck

© Simon Beck

© Simon Beck

Publicité

© Simon Beck

© Simon Beck

© Simon Beck

Publicité

© Simon Beck

Par Pauline Allione, publié le 24/02/2020