© Marc Wilmot

Cette installation trompe-l’œil met un immeuble de Milan à nu

Plus vraies que nature, les œuvres signées Alex Chinneck risquent de jouer un vilain tour à votre cerveau.

C’est à Milan, métropole italienne au nord du pays, qu’Alex Chinneck a déployé sa dernière installation massive et surréaliste, laquelle s’est achevée à l’issue du mois d’avril mais qu’on prend plaisir à admirer encore et encore sans s’en lasser. Ce sculpteur britannique a effectivement remodelé tout une façade d’immeuble afin de créer une illusion d’optique saisissante, laissant croire que cette première est "dézippable" grâce à une fermeture éclair XXL recouvrant tout un pan de mur.

Épaulé par ses collaborateur·rice·s – qui sont en majeure partie des illustrateur·rice·s et des ingénieur·e·s –, l’artiste n’a tout de même pas dévoilé les dessous de cette sculpture grandeur nature. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il a eu recours à une association de ciment et de matériaux flexibles pour mettre en place ce trompe-l’œil dans les rues milanaises. "J’aime donner de la fluidité à des choses qui sont typiquement inflexibles afin de transcender leur nature matérielle", avance-t-il dans une interview pour My Modern Met.

Publicité

© Marc Wilmot

Heureusement pour nous, Alex Chinneck ne s’est pas arrêté en si bon chemin. En plus d’avoir donné un nouvel aspect pour le moins vertigineux au-devant de ce bâtiment, son intérieur est lui aussi orné d’installations du même acabit. En effet, quelques autres fermetures éclair entrouvertes sont disposées dans l’immeuble, aussi bien sur le sol que sur les murs.

Et ce n’est pas tout, puisque sous chaque ouverture se trouve un module lumineux, laissant penser que l’espace derrière la fermeture éclair s’apparente à une tout autre dimension parallèle. Alex Chinneck a en tout cas mis le paquet avec sa toute première installation en terres italiennes et on n’attend qu’une seule chose : que ce talentueux sculpteur vienne embellir notre douce France.

Publicité

© Marc Wilmot

© Marc Wilmot

© Marc Wilmot

Publicité

© Marc Wilmot

Par Florian Ques, publié le 05/07/2019

Copié

Pour vous :