Exposée sans autorisation en 2005, une œuvre de Banksy fait son retour au British Museum

Le street artist anglais fait son retour en grande pompe au British Museum.

© Banksy avec l’aimable autorisation de Pest Control Office.

Publicité

Il y a plus d’une dizaine d’années, Banksy installait sans aucune autorisation une "peinture rupestre" dans l’une des galeries du British Museum à Londres. L’œuvre est une pierre sur laquelle l’artiste a peint un homme, un Caddie et un bison mort en reprenant les codes de l’art paléolithique. Une manière pour lui de critiquer notre société de consommation.

À côté de l’œuvre, Bansky avait affiché un petit cartel d’exposition tout à fait crédible et lui avait même donné un numéro d’identification. La duperie a si bien marché que l’œuvre est restée exposée pendant trois jours avant que le musée ne s’en rende compte, alerté par le site Web de l’artiste lui-même.

Depuis, Banksy a fait du chemin et son œuvre retourne au British Museum, cette fois avec le tapis rouge. Non seulement cette anecdote est amusante, mais elle nous questionne aussi sur la définition de l’art. Pourquoi, avant d’être célèbre, Banksy n’avait pas sa place au musée ? L’œuvre est toujours la même, la valeur d’une œuvre ne dépendrait donc que de la renommée de son créateur ?

Publicité

Faisant sa propre introspection, le British Museum a décidé de partager l’œuvre de Banksy au sein de l’événement I Object, une exposition qui regroupe de nombreux objets qui ont été des outils de contestation, à découvrir jusqu’au 20 janvier 2019.

Par Lisa Miquet, publié le 05/09/2018

Copié

Pour vous :