Une nouvelle œuvre de Banksy en soutien aux gilets jaunes ?

Une variante de "La Petite Fille au ballon rouge" est apparue sur un mur, à Bordeaux, ce week-end.

La rumeur a enflé ce week-end dans les rues de Bordeaux. Sur un mur du cours d’Albret, dans le centre-ville, les passants ont remarqué l’apparition d’une variante de La Petite Fille au ballon rouge, similaire à l’œuvre qui a enflammé les réseaux sociaux lors de sa vente aux enchères en octobre dernier. La petite fille porte ici un gilet jaune et a une main coupée, ensanglantée, en référence aux violences policières que les manifestants ont subies depuis le début de la révolte.

Publicité

Si le doute persiste encore quant à la paternité de l’œuvre, le style du pochoir est similaire à celui de Banksy, et les internautes n’ont pas hésité à faire le lien. Si cette œuvre est bien celle de Banksy, il semblerait alors que le street artist ait décidé de soutenir le mouvement des gilets jaunes et de dénoncer les violences policières lors des manifestations, comme il a l’a déjà fait dans ses précédentes œuvres sur les migrants.

Un vrai Banksy ?

Il suffirait que l’activiste britannique poste le graffiti sur son compte Instagram pour confirmer ce doute, comme il a l’habitude de le faire pour les œuvres dont il est l’auteur. Sur la Toile, des théories se sont échafaudées et ont mené les internautes à penser à "un vrai Banksy".

En effet, un blogueur écossais a récemment avancé une théorie selon laquelle Banksy, originaire de Bristol, serait 3D – Robert Del Naja de son vrai nom –, le chanteur du groupe Massive Attack, lui aussi originaire de Bristol. Pour corroborer sa théorie, le blogueur explique qu’il a trouvé des coïncidences entre les lieux où se produit le groupe et les apparitions des œuvres de Banksy.

Publicité

Les internautes ont donc fait le lien entre la date de concert de Massive Attack qui a eu lieu le 14 février à l’Arkéa Arena, dans l’agglomération bordelaise, et l’apparition de cette réplique de La Petite Fille au ballon rouge, deux jours plus tard. Comme le rapporte Le Parisien, cela ne suffit pas à déterminer l’authenticité de l’œuvre. Un autre détail non négligeable : la signature est à l’envers. Or, Banksy signe rarement ses œuvres et quand il les signe, il le fait à l’endroit. Avec autant de spéculations et de doutes, le mystère reste entier, mais l’œuvre n’en est pas moins engagée.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 18/02/2019

Copié

Pour vous :