À Verdun, des œuvres de street art pour rendre hommage aux poilus

Des œuvres éphémères pour nous rappeler notre histoire.

© Agrume

À l’occasion de la commémoration du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, le street artist lyonnais Agrume a réalisé une série d’œuvres intitulée Fantômes de l’Histoire. Un projet qui mêle illustration, collage, peintures sur bois découpé et photographie.

Publicité

En effet, l’artiste réinvestit des lieux chargés d’histoire en collant des illustrations ou en plaçant des peintures sur bois à des endroits clés de la bataille de Verdun. Agrume s’est donc rendu dans la ville de Verdun, mais aussi dans les forts avoisinants de Souville et de Vaux. Il est ensuite allé sur des champs de bataille comme le bois des Caures, ou autour du village détruit de Bézonvaux. Une fois sur place, il a collé ses affiches ou installé ses créations de bois, avant d’immortaliser les œuvres éphémères en photo. Une manière de rendre hommage aux soldats morts au combat mais aussi de faire entrer l’art urbain en milieu rural.

Ne voulant pas donner un visage particulier à tous ses soldats, l’artiste a choisi de le leur cacher partiellement ou entièrement avec une main, un bouquet ou encore un oiseau. Si l’artiste a eu envie d’honorer la mémoire des combattants de la Première Guerre mondiale, c’est tout simplement parce qu’il a été touché par un recueil de témoignages de poilus. Il s’est ensuite intéressé aux récits de Jean Giono puis aux œuvres de Guillaume Apollinaire. Ces lectures ont suscité une véritable curiosité chez l’artiste qui a eu envie de se plonger dans cette époque. Il nous parle du projet :

"Les personnages que j’ai peints sont autant de moments de guerre réapparus sur place le temps de quelques semaines. Comme des souvenirs matérialisés revenus à la surface avant de disparaître. Des fantômes de l’histoire."

Un travail qui nous plonge dans notre histoire, nous rappelle l’horreur de la guerre et nous permet de tirer des enseignements du passé afin d’éviter de les reproduire les mêmes erreurs.

Publicité

© Agrume

© Agrume

© Agrume

Publicité

© Agrume

© Agrume

© Agrume

Publicité

Vous pouvez retrouver le travail d’Agrume sur son site personnel et son compte Instagram.

Par Lisa Miquet, publié le 29/11/2018

Copié

Pour vous :