© Banksy/Archive ITV News/PA

featuredImage

Le visage de Banksy révélé par une vieille archive télé et une photo ?

Une archive de la télé britannique montre un jeune homme, le visage couvert, qui se présente comme le célèbre street artist.

C’est en faisant des recherches sur le mystérieux street artist que le journaliste Robert Murphy a déterré une archive d’ITV – chaîne locale du sud-ouest de l’Angleterre – datant de 2003, avec 35 secondes d’interview. Dans l’émission de la chaîne, on voit bien un homme, le visage couvert d’une casquette et d’un morceau de tissu, en train de peindre au pinceau noir.

2003, année du succès et de l’anonymat

Banksy se fait véritablement connaître cette année-là, avec son exposition "Turf War". Depuis, l’artiste a multiplié les insolences et cultive le mystère autour de son identité. À son interlocuteur, le supposé jeune Banksy dit : "Je suis dégoûté parce que je ne peux pas vraiment être auteur de graffiti et le dire en public. Les deux choses ne vont pas vraiment ensemble."

The Guardian rapporte que l’entourage de Banksy n’a rien commenté, ni confirmé. Cependant, le journal note aussi que la description ne correspondait pas totalement aux éléments donnés par le journaliste Simon Hattenstone qui l’a interviewé en 2003. Il décrit Banksy comme un homme blanc âgé de 28 ans au moment de leur rencontre, au look plutôt détente.

© Archive ITV News/PA

Hattenstone le décrit comme un croisement entre l’acteur Jimmy Nail et le rappeur Mike Skinner (The Streets). Dans les théories souvent évoquées, on attribue l’identité de Banksy à Robert Del Naja, chanteur du groupe Massive Attack, originaire de Bristol. Et une autre enquête plus ancienne situerait bien les origines de Banksy dans cette ville du sud de l’Angleterre.

La piste de Bristol

De notre côté de la Manche, l’identité de Banksy intéresse aussi. M, le magazine du Monde, consacre une longue enquête, menée par Roxana Azimi et François Krug, sur l’identité du mystérieux street artist. Les journalistes sont revenus sur un article du Daily Mail publié en 2008 qui identifie Banksy comme un certain Robin Gunningham, originaire de Bristol, encore une fois.

L’enquête du Daily Mail part d’une photo prise en 2004 (ci-dessous) en Jamaïque, qui montrerait un Banksy travaillant en blouse bleue. La journaliste anglaise s’est rendue à Bristol pour remonter la piste de Gunningham, bien qu’aucun des parents de Robin ne le confirme.

© Peter Dean Rickards

À l’époque, l’information n’est pas vraiment reprise car elle émane d’un tabloïd peu pris au sérieux, selon les deux journalistes français. Et pourtant, sur cette même piste que remontent les journalistes du Monde, ils croisent deux amis de jeunesse de Banksy, graffeurs eux aussi.

Inkie et Mode 2 fournissent ainsi une explication intéressante de ce pseudo : "'Robin', ça a fait penser à 'robbing banks' ['dévaliser des banques', ndlr], d’où 'Robin Banks' puis 'Banksy'." D’anciens camarades de classe se souviennent de Gunningham comme d’un élève doué.

Peter Dean Rickards, l’homme qui a pris la photo en Jamaïque, est décédé, donc cette piste-là ne peut plus être directement confirmée. Par ailleurs, le M a fait une récente couverture avec une photo prise en 2002 par un certain Steve Lazarides, qui se présente comme le premier agent de Banksy – dont la carrière est aujourd’hui gérée par Holly Cushing, une communicante qui a la réputation de "pratiquer l’intimidation", selon un marchand londonien.

Aucune confirmation n’est bien sûr apportée, la holding gérée par Cushing ne laisse évidemment apparaître aucun nom. Entre ceux qui restent évasifs, ceux pour qui cette identité n’est qu’un détail, et ceux qui cherchent à bien la protéger, l’identité de Banksy n’a pas tout à fait fini de fasciner.

Par Apolline Bazin, publié le 15/07/2019

Copié