A la découverte du Spreepark, parc d'attractions abandonné de Berlin-Est

Exploration en photos du Spreepark, parc d'attractions désaffecté niché aux abords de Berlin-Est. Construit en 1969, il a connu un violent incendie récemment. L'occasion de le redécouvrir. 

 (Crédit Image : Louis Lepron)

Se retrouver dans un parc d'attractions berlinois abandonné : contemplation obligatoire (Crédit Image : Louis Lepron)

Qui a dit que les Soviétiques n'étaient pas rigolos ? De 1969 à 2002, les habitants de Berlin-Est avaient aussi leur Disneyland à eux. Son nom ? Kulturpark Plänterwald jusqu'à la réunification, puis Spreepark Berlin jusqu'à sa fermeture en 2002. Situé non loin du mémorial soviétique de Treptower Park, il était le seul parc d'attractions d'ampleur (29,5 hectares de terrain) de Berlin, parties Est et Ouest confondues.

Publicité

De passage dans la capitale allemande, difficile de rater l'occasion de visiter un lieu pareil. Sauf qu'une fois sur place, là où on pensait naïvement pouvoir nous faufiler sous un grillage, on s'est heurté aux imposantes barrières rafistolées de toutes parts qui ceignent le parc. De là, nous constatons que le parc attire beaucoup de monde tout en étant très bien gardé. En cause, des aboiements un poil menaçants.

Après avoir trouvé l'agent de sécurité qui faisait nonchalamment le tour en vélo, on comprend avec les quelques mots d'anglais dont il est capable que nous devons nous acquitter d'un "droit d'entrée" pour entrer. De la corruption comme au bon vieux temps ! L'occasion est trop belle pour refuser. Tope-là, nous pénétrons alors dans ce vaste et désert parc d'attractions, sans oublier d'en consulter la carte pour commencer.

 (Crédit Image : Louis Lepron)

La carte du parc d'attractions (Crédit Image : Louis Lepron)

Publicité

Hibernation

Seuls dans ce grand vide, on arpente, ébahis, les attractions momifiées, figés dans le temps. Des nacelles et wagonnets semblent être restés à la même place depuis des années, tels d'étranges animaux endormis le temps d'une trop longue hibernation.

À part quelques graffitis, deux ou trois bouteilles de mauvaise bières vides et diverses trouvailles hétéroclites, on remarque que le passage du temps, à lui seul, suffit à draper Spreepark d'une atmosphère fantomatique. Ajoutez à cela le pâle et déclinant soleil d'hiver et l'immersion est totale.

1

L'entrée du parc (Crédit Image : Louis Lepron)

Publicité

4

Glaces, bonbons, souvenirs (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0858

Selon l'agent de sécurité, c'est ici qu'on récupérait des photos de soi et de ses amis prises lors d'un tour de grande roue (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0859

L'une des nombreuses voiturettes abandonnées qui peuplent le parc (Crédit Image : Louis Lepron)

Publicité

IMG_0865

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0869

Initialement réservé à des wagonnets, ce pont craque sous l'usure du temps (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0872

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0887

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0900

Les wagonnets ont aussi déserté cette attraction, maintenant marquée par le passage du temps (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0906

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0939

Panneau "Sortie" d'une attraction (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0911

L'intérieur d'une attraction... (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0921

... et son entrée, photographiée depuis l'extérieur (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0922

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0932

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0945

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0962

L'un des nombreux dinosaures qui jonchent le sol du parc, désormais graffés et partiellement endommagés (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0978

Le Spreepark possédait même un drakkar en son sein (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0954

La fameuse grande roue (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0957

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0983

La grande roue, reflétée dans un étang déjà occupé par un banc (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

Un petit tour ? (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

Entre bois pourri et fer rouillé (Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0989

(Crédit Image : Louis Lepron)

IMG_0986

On trouve même des marques du passage de compatriotes bébés chats (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

(Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

Il y a bien longtemps que plus personne n'a emprunté le "love boat" (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

De nombreux endroits du parc, dont la reproduction d'un "village anglais", sont recouverts de graffitis... (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

... Dont certains rendent même hommage à Ian Curtis (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

L'un des rares dinosaures encore debout après plus de douze années de fermeture (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

(Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

Après avoir mené une vaine enquête, on ne sait toujours pas comment on joue à ce jeu (Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

(Crédit Image : Louis Lepron)

 (Crédit Image : Louis Lepron)

A l'arrière du "village anglais" - où se dressait manifestement un chapiteau, on trouve un vieux sofa troué (Crédit Image : Louis Lepron)

Une heure de visite plus tard, l'agent de sécurité nous raccompagne hors de notre voyage irréel. Bien Une heure de visite plus tard, l'agent de sécurité nous raccompagne hors de notre voyage irréel. Bien que nous ayons du mal à communiquer, il nous fait comprendre que, enfant, ses parents et lui venaient au Spreepark. Les attractions n'y étaient pas chères et tout le monde l'aimait beaucoup.

Peut-être aussi parce que les lumières de la gigantesque grande roue étaient braquées en direction de Berlin-Ouest (où il n'y avait pas de parc d'attractions) afin de montrer la toute-puissance du Parti; même dans le domaine du divertissement. Ce détail l'amuse encore beaucoup aujourd'hui.

 (Crédit Image : Louis Lepron)

L'agent de sécurité qui nous a laissé entrer était un habitué du parc, lorsqu'il était enfant (Crédit Image : Louis Lepron)

A vendre sur eBay : parc d'attractions

Aujourd'hui, le Spreepark est en vente sur eBay après avoir été fermé en 2002. Trois ans plus tôt, il souffrait déjà de larges dettes, ayant échangé son nombre de visiteurs annuels de 400 000 badauds face à plus d'1,5 million d'enthousiastes lors de ses jours les plus fastes.

Pour la petite histoire, son patron, Norbert Witte, a été condamné par la justice pour trafic de cocaïne en 2004. Il faisait transiter la substance dans une des attractions du parc, le "Fliegender Teppich", ou "tapis volant" en français. Avant qu'il ne soit racheté, vous pouvez encore visiter ce lieu tout à fait inédit chaque dimanche, pour le tarif de 15 euros par personne pour 1 heure de visite.

Pour une relation à plus long terme avec le Spreepark, il vous faudra débourser au moins 1,62 millions d'euros afin de l'acquérir lui, ainsi que ses attractions en ruine, ses petits chemins caillouteux, ses rivières d'eau stagnante, ses animaux préhistoriques en carton-pâte, ses nacelles rouillées et tous les fantômes d'enfants berlinois qui le peuplent.

Photos : Louis Lepron / Texte : Théo Chapuis

Par Louis Lepron, publié le 03/03/2014

Copié

Pour vous :