Attaque de Ouagadougou : la photographe Leila Alaoui a succombé à ses blessures

La jeune artiste avait été blessée par balles lors de l'attaque terroriste d'un hôtel à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le vendredi 15 janvier.

Leila Alaoui, photographe franco-marocaine, est morte des suites de ses blessures, dans la nuit du 18 au 19 janvier, dans une clinique de Ouagadougou. Elle avait été blessée vendredi 15 janvier, lors de l'attaque djihadiste qui visait un hôtel de la capitale burkinabée et qui a fait au moins 30 morts. D'après sa mère qui s'est confiée à le360, site d'information marocain, Leila "était en train de dîner. Elle a reçu deux balles, l’une à la jambe, l’autre au bras. Elle a perdu beaucoup de sang avant d’être évacuée".

"Elle est décédée aux environs de 21 h 15 (locale et GMT) dans une clinique de Ouagadougou des suites d'un arrêt cardiaque", a indiqué l'ambassade du Maroc au Burkina Faso, ajoutant que "la dépouille de la défunte sera rapatriée au Maroc aussitôt après accomplissement des procédures requises". Son décès a été confirmé au HuffPost Maroc par plusieurs proches de la victime. La jeune photographe était en mission au Burkina Faso pour Amnesty International.

Publicité

Récemment, cette artiste franco-marocaine de 33 ans avait vu son travail exposé à la Maison européenne de la photographie, à Paris. Leila Alaoui vivait entre Marrakech et Beyrouth et explorait à travers son travail l’identité, les diversités culturelles et la migration dans l’espace méditerranéen.

"Khamlia, Sud du Maroc", tirée de la série "Les Marocains", de Leïla Alaoui, récemment exposée à la MEP.

Khamlia, Sud du Maroc, photographie tirée de la série "Les Marocains", de Leila Alaoui, récemment exposée à la MEP.

Par Inès Bouchareb, publié le 19/01/2016

Copié

Pour vous :