Au Congo, un aéroport abandonné devenu terrain de jeu

Depuis 2012, le photographe Michael Christopher Brown est au Congo. Sur Instagram, il a capturé un ancien aéroport désaffecté devenu un terrain propice aux jeux d'enfants du coin.

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

Dès lors que le mot "désaffecté" entre en collison avec l'un de nos neurones, c'est toute une base de données d'exemples qui surgit : le parc d'attraction abandonné de Spreepark dans un Berlin-Est où l'histoire est encore palpable, un village vide de ses habitants en Namibie, repeuplé par le sable du désert ou encore une ancienne centrale thermique dans les environs de Budapest qui pourrait servir à un blockbuster post-apocalyptique.

Publicité

Mais ici, le lieu comme le contexte est autre. Nous sommes en République démocratique du Congo, au lendemain de la chute du dictateur Mobutu, viré du trone en 1997 après plus de 30 ans de règne.

Le deuxième plus grand pays d'Afrique va alors connaître 20 années d'instabilité, entre guerres civiles et rébellions. À la frontière avec le Rwanda, la ville de Goma : 1,1 millions d'habitants qui vivent à 1500 mètres d'altitude surplombés par les 2000 mètres du volcan Nyiragongo. C'est aussi pendant longtemps le siège de troupes rwandaises qui ont aidé Laurent-Désiré Kabila à prendre le pouvoir en 1997.

L'aéroport de Goma devenu un terrain de jeu

C'est d'ailleurs pour cette raison que l'aéroport, coincé entre la menace naturelle et les menaces politiques internes au pays, a été rayé de la carte. 2002 signe son arrêt de mort : l'éruption du volcan endommage ses pistes.

Publicité

Dix ans après, c'est presque comme si rien n'avait changé, la poussière et les toiles d'araignées ont pris d'assaut les carcasses d'avions restés sur le tarmac.

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

763x764xmichaelchristopherbrown18.jpg.pagespeed.ic.NpPvxRPKKK

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

Publicité

763x764xmichaelchristopherbrown15.jpg.pagespeed.ic.QRxerHYfzh

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

Sur place, Michael Christopher Brown profite du mois de décembre 2012 et de l'attaque d'une milice. Elle permet de faire déguerpir des rebelles qui occupaient encore l'aéroport, le rendant jusque-là peu fréquentable.

Ce photographe américain capture alors un lieu autrefois prisé pour ses voyages internationaux. Désormais cloué au sol, il sert aux enfants du coin comme d'un terrain de jeu infini. Ici, les maquettes d'avions sont en fers et à l'échelle 1/1. L'insouciance est prégnante.

Publicité

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

704x704xmichaelchristopherbrown12.jpg.pagespeed.ic.FzsfNFNNhJ

Michael Christopher Brown est connu pour ses reportages photo, entre l'île de Shakhaline, la Chine ou encore la révolution au Liban en 2009. Depuis 2012, il parcourt l'Afrique, donnant à voir sur son compte Instagram du continent riche à tous points de vue.

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

(Crédit Image : Michael Christopher Brown)

Par Louis Lepron, publié le 01/06/2014

Copié

Pour vous :