Dans le 18ème arrondissement, 22 portraits en façade contre l'oubli

Les habitants du 32 avenue de Montmartre dans le 18ème arrondissement de Paris vont voir leur tour détruite. L'association Sierra Prod leur rend hommage. 

22 habitants de la tour s'affichent sur l'immeuble de l'avenue de la porte de Montmartre - Crédit Image Dix Huit Info

22 habitants de la tour s'affichent sur l'immeuble de l'avenue de la porte de Montmartre dans le 18ème arrondissement - Crédit Image Dix Huit Info

Le 15 janvier 1959, la tour du 32 avenue de Montmartre à Paris accueillait ces premiers habitants. La Vème république venait de naître sous le patronage du général. La France persistait dans sa politique des Grands Ensembles débutée dans l'immédiat après-guerre, une période marquée par un besoin cruel de logements.

Publicité

Une manière de construire qui a façonnée les grandes villes françaises, leurs faubourgs mais également leurs banlieues. Une manière de faire du logement à grande échelle qui a depuis été décriée maintes et maintes fois.

Un hommage au temps qui s'éloigne

55 plus tard, c'est une tout autre histoire. Vidée de ces habitants, la Tour est en passe d'être détruite, ses habitants déjà relogés. Une situation qui a motivé un projet photographique mené par l'association Sierra Prod. Pendant plusieurs mois ses membres ont entrepris de tirer le portrait des habitants de la Tour.

Odette, une habitante de la Tour - Crédit Image dixhuitinfo

Odette, une habitante de la Tour - Crédit Image dixhuitinfo

Publicité

Une démarche que les membres de l'association expliquent au média dixhuitinfo :

Les locataires du 32 sont les seuls du quartier à être contraints de quitter un appartement qu’ils occupent, pour la plupart, depuis des dizaines d’années. L’exposition de leurs portraits sur leur immeuble est une manière de le dire à tout le quartier, d’en témoigner et d’en garder la trace.

Depuis samedi c'est donc 22 portraits qui se donnent à voir sur la façade du bâtiment. Une exposition "sauvage" qui devrait durer jusqu'au 27 avril. Une initiative qui se voit prolonger dans le centre culturel du quartier.

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 15/04/2014

Copié

Pour vous :