Dans l'objectif des espions de la Stasi

226.000 agents. C'est, selon de sérieuses estimations, l'effectif total de la police politique de la RDA, le Ministerium für Staatssicherheit (Ministère de la Sécurité d'État), mieux connu sous le nom de "Stasi". 226.000 personnes, soit 1% de la population est-allemande prête à renseigner, espionner et dénoncer tout traître au Parti potentiellement caché parmi les 99% restant.

Le photographe allemand Simon Menner a retrouvé des clichés pris par ces innombrables agents et les a compilés dans un livre intitulé Top Secret : Images of the Stasi Archives (ou Top Secret : images des archives de la Stasi dans la langue française). "J'ai réalisé que le public n'avait qu'un accès très limité aux clichés qui montrent l'acte de surveillance depuis la perspective du surveillant", explique Menner, qui a passé deux années à éplucher les archives de la Stasi. Pourquoi ?

Il est rare que l'on voit ce que Big Brother regarde.

Publicité

Stasi

Surveillance à l'ambassade américaine (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

1.4 million de photos

Rare et précieux. Ouvertes en 1992, les archives de la Stasi sont composées d'1.4 million de photographies. Un vivier en or pour le travail de Simon Menner : son livre compile alors une documentation précise sur l'entraînement et le recrutement des nombreux informateurs de la Stasi, mais surtout ces curieuses photos, évocatrices de la paranoïa qui régnait de ce côté-ci du rideau de fer.

Parmi les clichés pris par les taupes du système - souvent à la dérobée -, on est frappé par l'exhaustivité des images. La Stasi documentait tout et n'importe quoi : comment poser un postiche ou une fausse moustache, une introduction au combat rapproché, comment cacher un appareil photo, des exemples de déguisement, comment ressembler à un touriste occidental... Des photos à but didactiques, donc.

Publicité

Entraînement au combat rapproché. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Les méchants de James Bond, en vrai

Mais des images prises en mission aussi. Des photographies volées, prises à travers le trou d'un bouton de veste comme le montre le cache rond autour du format carré du cliché. Ou encore ces photos de chambres d'adolescents où traînent des produits un peu trop occidentaux pour le régime le révèlent. On y découvre le fantasme occidental des jeunes de l'autre côté du rideau de fer : posters de groupes de rock, autocollants de marques américaines, drapeaux étoilés...

Les agents "informels" de la Stasi, souvent formés sur le tas, semblent avoir eu l'obsession de bien faire. En témoigne leurs photos prises au polaroïd ou se côtoient électroménager, disques, mobilier, diplômes... ou d'absurdités comme un cochon d'Inde, des bûches de bois, la tombe d'un cygne ou encore une soirée costumée où un pape, un athlète, un juge, un chirurgien et d'autres types déguisés semblent rendre un étrange hommage à un homme en costume, uniquement photographié de dos.

Publicité

À coup sûr un espion à la solde du Grand Capital. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Le site Internet dédié au livre de Simon Menner sur les archives de la Stasi compile de nombreux clichés de ces rares situations où, comme il le dit lui-même, vous voyez ce que les espions regardent. Effrayant et fascinant.

Ci-dessous, plus de clichés issus des archives.

Publicité

Un agent déguisé en touriste occidental typique. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Des objets confisqués. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Apprentissage de la pose de fausse moustache. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Polaroïd d'une fouille dans un foyer. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Photo prise lors d'un stage de déguisement. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Photo prise lors du même stage de déguisement, avec un autre costume, sur le même personnage. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Plus d'objets confisqués. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Un autre polaroïd de fouille dans un foyer. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Agent décoré pour avoir brillamment espionné ses concitoyens au téléphone. La cérémonie semble être une sorte de blague. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Photo prise dans la chambre d'un(e) adolescent(e), visiblement fan de Madonna. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Exemple d'un agent en planque. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Démonstration d'un signal de la main du langage secret des agents de la Stasi. (Crédit : Simon Menner and BStU 2013)

Par Théo Chapuis, publié le 16/10/2013

Copié

Pour vous :