Des photos de musiciens avant et après leur concert

Juliette van Haren est photographe. Cette Hollandaise s'est amusée à capturer des musiciens dans deux postures similaires mais temporellement différentes : avant et après leur concert.

Des photos de Jehnny Beth, chanteuse de Savages, avant et après un concert à la Gaité Lyrique (Crédit Image : Juliette van Haren)

Des photos de Gemma Thompson de Savages, avant et après un concert à la Gaité Lyrique (Crédit Image : Juliette van Haren)

Un musicien, avant un concert, lorgne du côté de la scène. Impatient, prêt à en découdre, la mèche bien placée, le poignet souple, la gorge prête. Il est tout à la fois : chanteur, batteur, guitariste et bassiste, incarnation de tous les membres possibles d'une formation. Une heure plus tard, le voilà qui vient de terminer. Quelque chose a changé. Son teint, ses cheveux en bordel mais aussi un petit quelque chose, là, dans le regard. Une lumière qui trahit une fatigue, ou plus.

Publicité

C'est ce qu'a voulu comprendre et illustrer la photographe Juliette van Haren. Hollandaise de naissance, mais aujourd'hui parisienne, elle a capturé l'avant et l'après des concerts de musiciens en photographiant les membres de Savages et des Twin Shades. On lui a posé quelques questions.

Konbini | Pour commencer, peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

Juliette Van Haren | Je suis née à Haarlem en Hollande et j'ai étudié la biologie et les neurosciences [ou plus simplement l'étude scientifique du cerveau, ndlr] à Amsterdam. J'ai concentré mes dernières recherches sur l'interdisciplinarité entre les neurosciences et l'art. Par exemple, un de mes projets abordait les illusions d'optique et leur lien avec le cerveau. Un autre projet traitait d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle : en gros, j'ai étudié ce qui se passait dans la tête de personnes qui regardaient des bouts de films, de Bridget Jones à Charlie Chaplin en passant par Trainspotting.

Publicité

Au fur et à mesure, je me suis intéressée aux arts visuels et j'ai décidé d'en savoir plus dans ce domaine. Résultat, je suis partie à Paris afin d'étudier la photographie à l'école Speos [fondée en 1985 par le photographe professionnel français Pierre-Yves Mahé, ndlr].

K | Que cherchais-tu à montrer lorsque tu as commencé ta série d'image "before music after" ?

L'idée m'est venue lorsque je travaillais à mi-temps dans une salle de concert. En plus d'être derrière le bar, je devais également récupérer les serviettes sales des musiciens dans les backstages. J'ai trouvé leur changement physique fascinant.

Publicité

Jouer devant une audience, c'est autant donner que perdre de l'énergie. Sur scène, les musiciens font du sport, avec ces lumières brillantes qui éclairent leur visage.

Portrait of Jilles van Kleef

Des portraits de Jilles van Kleef, membre de Twin Shades, avant et après son concert (Crédit Image : Juliette van Haren)

Portrait of Jehnny Beth

Des photos de Jehnny Beth, chanteuse de Savages, avant et après un concert à la Gaité Lyrique (Crédit Image : Juliette van Haren)

Publicité

Des photos de Fay Milton, membre de Savages, avant et après un concert à la Gaité Lyrique (Crédit Image : Juliette van Haren)

Des photos de Fay Milton, membre de Savages, avant et après un concert à la Gaité Lyrique (Crédit Image : Juliette van Haren)

Il y a un échange entre le public et le musicien lors d'un concert, et il est aussi simple qu'une symbiose : l'un a besoin de l'autre et inversement. Et quand l'émotion sur le visage du performeur change, cela va avoir un impact sur le public, comme un miroir.

Donc en plus de ce changement physique, qui est plutôt logique, je me suis intéressée aux changements mentaux des musiciens. Des changements qu'on ne voit seulement si on se rapproche, seulement si on "freeze" un moment après le concert et qu'on les regarde longuement. Concentré avant le concert. Fatigué et satisfait après. Dans cette série, je voulais montrer le changement des expressions, des émotions, montrer ce qu'il pouvait se passer derrière les apparences.

K | Est-ce que tu voulais lire quelque chose de particulier sur leur visage après les concerts ?

Dans cette série, tout se passe dans les yeux de ces photographies d'identité. On dit souvent que les yeux sont "les fenêtres de l'âme", parce qu'ils sont capables de révéler comment pense ou se sent une personne. C'est pour cela que j'ai choisi de faire les images les plus simples possibles.

On voit un visage, une expression, mais pas un environnement. Quand on se concentre sur ces visages, on sent que les musiciens ont fait quelque chose entre la première et la deuxième photo. Mais on ne sait pas trop pourquoi, puisqu'ils sont isolés de tout contexte.

K | Finalement, l'expression des visages change peu, mis à part le fait qu'ils deviennent rouge. C'est surtout le regard qui a évolué : comment l'expliques-tu ?

Le maquillage des filles de Savages a changé, leur chemise s'est ouverte, leurs cheveux sont en bordel et leurs visages ont transpiré. Mais il est vrai que le fait qu'elles soient devenues rouge est le seul changement physique notable. Ça pourrait être intéressant d'ajouter dans ma série d'images des pianistes ainsi que des mecs qui font du hardrock.

Portrait of Bo Meskers

Des portraits de Bo Meskers, membre de Twin Shades, avant et après son concert (Crédit Image : Juliette van Haren)

Portrait of Christophe Brabanders

Des portraits de Christophe Brabanders, membre de Twin Shades, avant et après son concert (Crédit Image : Juliette van Haren)

Par Louis Lepron, publié le 06/05/2014

Copié

Pour vous :