Des photos du 11 septembre endommagées par l'ouragan Sandy

Michael Redpath est l'un des mille pompiers de New York qui sont intervenus dans l'urgence le 11 septembre 2001. "Lorsque j'ai été envoyé à Ground Zero, c'était en tant que pompier", explique-t-il à Slate. "Mais au fond de moi, je voulais documenter ce dont j'ai été témoin autant que possible. Pour moi tout d'abord, pour revisiter mon expérience, mais aussi pour la partager avec d'autres personnes".

La plaie des attentats du 11 septembre ne s'est jamais tout à fait refermée pour Michael Redpath. C'est pourquoi ses centaines de photos prises peu après les attentats sont restées dans son studio photo personnel.

"Ça m'a toujours semblé trop proche du jour de l'attaque pour diffuser mes photos publiquement", confie-t-il. "J'imaginais les sortir pour le dixième anniversaire, mais je ne l'ai pas fait. J'attendais alors peut-être le vingtième anniversaire. Et soudain, Sandy est arrivée".

Publicité

photo

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

Quand le 11 septembre rencontre un ouragan

L'ouragan Sandy a frappé la ville de New York le 30 octobre, dévastant plusieurs quartiers de la Grosse Pomme, dont Far Rockaway, le quartier du Queens dans lequel Michael Redpath habite. Sa maison, ainsi que son studio photo situé au sous-sol sont touchés, endommageant ses nombreux négatifs documentant les attentats du 11 septembre.

Publicité

Le résultat : les clichés frappants qui montrent la dévastation de New York en 2001 sont désormais marqués du sceau de la catastrophe naturelle, disordant les formes et les couleurs. Paradoxalement, les photos semblent encore mieux témoigner des conséquences du chaos post-"nine eleven".

Elles évoquent les souvenirs, altérés par l'érosion du temps, mais à jamais imprimés dans la mémoire.

(Crédit : Michael Redpath)

Publicité

Michael Redpath, décidément poursuivi par le sort, témoigne à Slate :

Quand vous demandez aux gens quelle est la pire chose qu'ils aient perdu après un incendie ou une inondation, la plupart du temps, ils répondent que c'était leurs photos. C'est le genre de choses qui sont irremplaçables

Pourtant, lorsqu'un ami du pompier photographe l'aide à nettoyer les débris de sa maison, il s'attarde quelques instants sur ces photos que Redpath était prêt à jeter. Quelques temps plus tard, il lui apparaît que les clichés de son ami sont dignes d'une exposition, qu'il organise sous le nom de Residual Images. Elle aura lieu du 24 au 29 octobre à First Park, Manhattan, New York.

Publicité

Les clichés de Michael Redpath apportent un double témoignage. Celui du pire des attentats subis par New York, immortalisé sur pellicule, mais aussi celui d'une catastrophe naturelle traumatisante pour les habitants de la ville, en filigrane. Comme si le temps, distordu, avait joint deux périodes différentes, à 11 ans d'intervalle.

Ci-dessous, plus de clichés de Michael Redpath.

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

(Crédit : Michael Redpath)

Par Théo Chapuis, publié le 24/10/2013

Copié

Pour vous :