En images : le mystérieux mème lancé par l'artiste Ai Weiwei

En postant une photo sur Instagram il y a deux jours, l'artiste Ai Weiwei a lancé un nouveau mème, qui prend rapidement le nom de "leg-gun".

L'artiste qui dérange le gouvernement chinois, adepte des réseaux sociaux, a posté le 11 juin cette photo sur son compte Instagram. Il tient entre ses mains une de ses jambes, tel un fusil... C'est du moins ce qu'ont interprété les internautes. En à peine deux jours, la posture intrigante est reprise par une centaine de fans.

Publicité

Pour le  Guardian, il s'agit là d'un nouveau mème, qui ne tardera peut être pas à devenir viral. Seuls, à plusieurs, en direction d'une autre personne, d'un objet, d'un monument ou même sur un skate, les internautes ne manquent ni d'inspiration ni de souplesse. On l'appelle déjà la "jambe-pistolet".

Mais quel message souhaites-tu faire passer Ai Weiwei ?

Les théories fusent sur le net au sujet de ce geste. Est-ce une référence à la récente célébration des 25 ans de Tiananmen Square, une semaine plus tard ? Voulait-il dénoncer le drame de la fusillade dans cette école secondaire de l'Oregon qui a eu lieu il y a trois jours ? Ou alors a-t-il souhaité pointer du doigt , la veille du début de la Coupe du monde de football, les dérives de la compétition internationale avec un combo "pied" en référence au football et "arme" pour accuser la répression qu'exerce l'armée sur les manifestants brésiliens ?

Publicité

En postant sur son compte cette photo du célèbre ballet, Le détachement féminin rouge, Ai Weiwei ajoute une autre théorie. Considéré à plusieurs reprises comme de la propagande, symbole de la Chine de Mao Zedong, ce ballet est une adaptation d'un film sorti en 1960 lors de la commémoration du dixième anniversaire de la fondation de la République populaire.

Il a donc été inventé pendant la Révolution culturelle en Chine, souvenir particulièrement désagréable pour Ai Weiwei puisqu'il représente l'époque où toute sa famille est exilée dans une contrée reculée, son père étant considéré comme un "ennemi du peuple".

Une fois de plus, l'activiste chinois mondialement connu laisse planer le doute... Y a-t-il un véritable message politique derrière, ce qui ne serait pas étonnant, ou la toile s'est-elle enflammée toute seule ?

Publicité

Publicité

Par Anaïs Chatellier, publié le 13/06/2014

Copié

Pour vous :