En images : le plus vieux club de bikers gays new-yorkais fête ses 50 ans

Le photographe Michael Sharkey tire le portrait des membres du plus vieux club de bikers gays de NYC pour fêter les 50 ans de l'organisation. Une série très cuir et moustache.

L'Empire City Motorcycle Club s'est formé en 1964, une époque durant laquelle l'animosité envers les homosexuels était monnaie courante et, d'une certaine manière, était institutionnalisée par l'attitude du président Lyndon B. Johnson. Il avait alors failli à inclure l'orientation sexuelle dans le Civil Right Acts, un texte rendant toutes discriminations illégales – qu'elles soient raciales, religieuses ou sexuelles.

À cette époque, les New-Yorkais étaient encore à des années des émeutes de Stonewall, de violentes manifestations ayant donné naissance aux mouvements de libération LGBT, et encore plus loin de l'acceptation. L'Empire City Motorcycle Club, ou ECMC, est le plus vieux club en son genre et offrait à cette époque un havre de paix dans lequel les homosexuels pouvaient se sentir libres et en sécurité.

Publicité

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

L'automne dernier, Michael Sharkey, photographe basé à New York, est allé innocemment – et inconsciemment – rattraper le temps perdu avec le club de bikers à l'époque si impopulaire. À travers ses photos, il souhaite fêter leur cinquantième anniversaire et revenir sur les changements survenus depuis leur formation.

L'un des plus anciens membres du club, Emil Solis, 81 ans, explique comment il a rejoint les ECMC avec son partenaire Bill en juin 1965. Le biker, maintenant à la retraite, déclare à Sharkey que ces temps étaient "très dangereux" et que les gays devaient faire profil bas. Il poursuit :

Publicité

Les gens avaient des travails, des appartements. On n'avait aucune protection. Tu pouvais te faire virer ou expulser si ton patron ou ton propriétaire en avait décidé ainsi.

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Pourtant, le jeu en valait la chandelle. Eddie Murphy, un détective de la police de New York City à la retraite et membre du ECMC depuis presque deux décennies, explique que, ce qui réunit les membres, ce n'est pas seulement leur amour commun du cuir : c'est surtout l'esprit de camaraderie qui y règne.

Publicité

Mark Wind, un pyschologiste de Manhattan toujours en activité, est le plus ancien membre du club. Il les a rejoint en 1975, une époque durant laquelle être gay était assimilé à être "efféminé". Il explique :

C'était important pour moi de briser ce stéréotype. C'était surtout important à l'époque où les gays étaient assimilés aux marginaux.

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Publicité

De bien des manières, les stéréotypes et les préjugés envers le groupe sont toujours présents et ont graduellement évolué avec la société. Sharkey se plaît à penser que les membres voient encore la moto comme le symbole de la liberté suprême, un souvenir les ramenant à leur adolescence, lorsque tout paraissait plus simple.

Ed Caraballo, le président actuel du club, aime à penser que le ECMC est une célébration de la masculinité et permet à ses membres d'être en paix avec eux-mêmes. Il conclut :

Si vous voulez être sexy, vous devez vous sentir sexy. Vous devez avoir confiance en vous. Vous devez vous sentir sûr de vous. Ça attire les autres.

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Brotherhood of Men. (Photograph: Michael Sharkey)

Brotherhood of Men (Photographie : Michael Sharkey)

Découvrez-en plus sur le site de Michael Sharkey et son compte Instagram.

Par Matthew Kirby, publié le 26/08/2015

Copié

Pour vous :