En images : les portraits photo du XIXème n'étaient pas toujours sérieux

Non, tous les sujets des portraits photo du XIXème et du début du XXème ne tiraient pas une tronche d'enterrement. Un musée du nord de l'Angleterre dévoile même une série de photos de famille plutôt réjouissante.

Vous avez remarqué, vous aussi ? Cet air grââââve et concerné qu'affichaient les gens dépeints par les portraits photo d'époque, bien, bien, bien avant la démocratisation de la pratique. Sérieux, morgue et rigidité semblaient être les trois maîtres mots des clichés pris entre le XIXème et le début du XXème siècle. En fait, si c'était bel et bien la règle académique, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu d'exceptions pour y contrevenir.

C'est un événement repéré par Big Browser qui nous le prouve. Le musée de la ville de Woodhorn, dans le nord de l'Angleterre, expose en ce moment même et jusqu'au 22 février 2015 des portraits photo au ton plus détendu. Grimaces, déguisements, animaux, têtes en friche... Ces clichés rayonnants de connerie sont issus des archives d'une seule et même famille, désormais rassemblés dans les documents du comté de Northumberland. De quoi tordre le cou à ces fausses idées (ou clichés) sur l'austérité de la période victorienne.

Publicité

Why so serious ?

Publicité

L'artiste, écrivain et conférencier britannique Nicholas Jeeves expliquait voilà quelques mois les raisons pour lesquelles on souriait très peu sur les photos de cette époque. Il dégage deux grandes raisons à cela : tout d'abord, le sourire était alors tout sauf une marque de sérieux. C'est un postulat de la peinture du XVIIème siècle fort tenace que le chercheur raconte ainsi : "Il est un fait bien établi que les seules personnes qui sourient largement, dans la vie et dans l’art, sont les pauvres, les impudiques, les ivrognes, les innocents et les amuseurs publics.” Eh bien.

Aussi, alors qu'aujourd'hui il est instantané, le temps d'exposition des photographies du XIXème siècle était encore très long. Très, très, très long. Avez-vous déjà essayé de sourire pendant un quart d'heure ? Non ? C'est normal. On vous parie qu'au bout d'une minute, votre radieuse risette ne sera plus qu'un rictus terrifiant et douloureux. La grimace, quoi. Et ce n'est pas l'écrivain Mark Twain qui disait le contraire :

Une photographie est un document très important et il n’y a rien de plus accablant qu’un sourire niais et ridicule capturé et figé pour l’éternité.

Publicité

(Crédits image : Archives de Northumberland)

(Crédits image : Archives de Northumberland)

(Crédits image : Archives de Northumberland)

(Crédits image : Archives de Northumberland)

(Crédits image : Archives de Northumberland)

(Crédits image : Archives de Northumberland)

Publicité

(Crédits image : Archives de Northumberland)

(Crédits image : Archives de Northumberland)

Pour en voir un peu plus de cette collection rigolote, rendez-vous sur le compte Fickr du musée.

A lire également -> Pourquoi les gens faisaient la gueule sur les photos d'époque ?

Par Théo Chapuis, publié le 09/10/2014

Copié

Pour vous :