En images : William Hope, photographe de fantômes

Entre 1905 et 1933, William Hope promettait de faire apparaître l'esprit d'un être cher sur une plaque photographique. Bien qu'il s'agissait évidemment d'une illusion, ses clichés hantent encore ceux qui s'y plongent.

Détail d'un cliché de William Hope, sur lequel on voit apparaître la face de prétendus esprits, dans un nuage vaporeux (William Hope/National Media Library)

Détail d'un cliché de William Hope, sur lequel on voit apparaître le visage de prétendus esprits dans un nuage vaporeux (© William Hope/National Media Museum Collection)

A priori, rien ne prédestinait William Hope à embrasser la profession de photographe de fantômes. Né en 1863 dans le village de Crewe, dans le Nord-Ouest de l'Angleterre, il passa la majorité de sa vie à accomplir l'honnête métier de charpentier, avant de découvrir la photographie et les cercles de spiritualisme, alors très en vogue dans l'Angleterre victorienne et le monde anglo-saxon. Retronaut, la rubrique d'images d'archives de Mashable, rappelle en diffusant quelques-uns de ses travaux qu'on pouvait créer des images de fantômes tout à fait convaincantes, et ce même dans un monde pré-Photoshop.

Publicité

Un beau jour de 1905, en développant la photographie qu'il avait prise d'un de ses amis, William Hope remarque une ombre qu'il prend pour... un fantôme. Dès lors, il se pense capable de capturer en image les esprits des défunts... ou du moins le fait-il croire à son entourage. Il fonde alors le Crewe Circle, une équipe de photographes spiritualistes comme lui, et acquiert une renommée telle que de nombreux Britanniques sonnent à la porte de son atelier en espérant revoir – même si ce n'est que sur un cliché – le spectre d'un être cher.

Avec la Première Guerre mondiale et son cortège de massacrés dans les tranchées, encore davantage de curieux, d'optimistes et d'illuminés se précipitent chez Hope, dans l'espoir d'obtenir des nouvelles de leurs morts. Afin de convaincre ses ouailles, William accompagne même ses séances photos de prières et d'hymnes religieux, ajoutant une dimension rituelle à cette pêche aux esprits.

Who you gonna call ?

Mais sa méthode extraordinaire déclenche une suspicion proportionnelle à l'engouement et, bien vite, on découvre la supercherie : William Hope se sert d'images antérieures au décès et les superpose à ses clichés pour faire apparaître les morts à côté des vivants. Rien de bien surnaturel là-dedans.

Publicité

Malgré la déception d'une partie du public, le fantasme spiritualiste fonctionne encore à pleins tubes dans un monde fasciné par les illusions de Méliès et d'Houdini. William Hope compte alors parmi ses défenseurs le chimiste et physicien William Crookes ainsi que Sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes, ce qui lui assure du travail jusqu'à sa mort, en 1933.

Bien que le photographe ait trompé son monde pendant de nombreuses années, son cas trouve encore des résonances aujourd'hui. Massimo Polidoro, spécialiste italien du paranormal et rattaché au mouvement sceptique, explique que tout escroc qu'il fut, William Hope mérite bel et bien sa place dans l'histoire de la photographie :

"Les cas de William Hope et du Crewe Circle méritent qu'on s'en souvienne parce qu'ils montrent qu'il est pratiquement impossible (et futile) d'essayer de convaincre quelqu'un qui veut croire, même si on lui colle la preuve du contraire sous le nez."

Publicité

Aujourd'hui, les œuvres de William Hope le photographe de fantômes sont conservées au National Media Museum de Bradford, en Angleterre. Konbini vous propose d'en découvrir quelques-unes ci-dessous :

(William Hope/National Media Museum Collection)

Un homme du clergé et deux esprits. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Une séance. (© William Hope/National Media Museum Collection)

Publicité

(William Hope/National Media Museum Collection)

Couple avec un esprit féminin. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Couple avec un esprit dans sa voiture. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Couple de personnes âgées avec un jeune esprit féminin. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Groupe familial avec deux esprits. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Joe et Will Thomas avec l'esprit de leur grand-mère. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Joe Thomas et un esprit non identifié. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme entouré de la présence d'un esprit. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme avec un esprit féminin. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme avec le visage d'un esprit apparaissant. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme avec le visage d'un esprit apparaissant. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme avec l'esprit de sa défunte première femme. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme avec l'esprit défunt de sa seconde femme. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Homme avec l'esprit de son assistant. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Scène de deuil. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Mme Bentley et l'esprit de sa défunte sœur. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Groupe familial avec deux esprits. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Deux hommes et un esprit féminin. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Deux femmes et un esprit féminin. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Deux femmes et un esprit. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Will Thomas et un esprit non identifié. (© William Hope/National Media Museum Collection)

(William Hope/National Media Museum Collection)

Femme avec deux garçons et un esprit féminin. (© William Hope/National Media Museum Collection)

Par Théo Chapuis, publié le 02/03/2016

Copié

Pour vous :