Faites la connaissance de Robert, le pote alien du photographe Brice Krummenacker

Le photographe Brice Krummenacker (ou juste Krum) expose actuellement sa série "La vie ordinaire de Robert l'extraterrestre" au 104, à Paris, jusqu'au 26 juin. Le sujet de ses photos : Robert, aka l'alien le plus cool de l'univers.

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

Les gens adorent les aliens. Surtout, s'ils ressemblent à Roger dans la série animée American Dad, ou à Paul, héros éponyme du film sorti en 2011 avec Simon Pegg, Nick Frost et Seth Rogen. Le photographe parisien, Brice Krummenaker (dit parfois simplement Brice Krum) nous présente son alien préféré à lui : Robert.

Publicité

Il lui a consacré une série de photos intitulée "La vie ordinaire de Robert l'extraterrestre", qu'il expose au 104, jusqu'au 26 juin, dans le cadre du festival de photographie européenne Circulation(s). À défaut d'avoir rencontré Robert, nous avons discuté avec Brice Krum, qui documente la vie de son ami venu d'une autre galaxie, mais qui nous ressemble plus qu'on ne le pense.

Konbini | Salut Brice. Qui est Robert ?

Brice Krum | Robert est l'extraterrestre le plus classe de la galaxie, il aime Elvis Presley parce que "l'ovni tender, l'ovni true." Il vient de très loin. Il vivait sur la planète Gaia dans l’amas globulaire M13. Il a décidé de se rendre sur la Terre pour l’étudier. Je lui ai créé des comptes Facebook et Instagram, et je l'ai même inscrit sur Tinder. Avec les réseaux sociaux, je constate que l'apparence à une grande influence. Loin des canons de beauté habituels, Robert, lui, s’en moque. Sur Instagram, il poste ses repas galactiques, les paysages de ses voyages, il joue aussi au blogueur mode !

Publicité

Mais, Robert existe-t-il réellement, ou est-ce une création de ton esprit ?

Le personnage fictif devient réel. Grâce aux réseaux sociaux, la célèbre formule "je pense donc je suis" devient ici "je poste donc je suis" ! Dans cette série, j'étudie les réseaux sociaux. Le but est de savoir si un être fictif peut devenir réel, voire populaire, grâce à Internet et aux réseaux sociaux.

D'où te viens l'idée de ce projet ?

Publicité

L'idée m'est venue face à l'accumulation de photos que je pouvais voir sur Instagram. Tout le monde poste des clichés de son quotidien, je ne voulais pas exposer ma vie personnelle, je me suis donc créé une sorte de jumeau galactique.

"Si je rencontrais un alien, je lui payerais un verre pour détendre l'atmosphère"

Tu penses que nous sommes seuls dans l'univers ?

Étant donné l'étendue de la galaxie je pense que nous ne sommes pas seuls. Et puis, il y a Robert ! J'imagine les extraterrestres sous forme de petites bactéries, ou complètement différents de nous. Ce serait trop ennuyeux s'ils nous ressemblaient ! Dans ma série dédiée à Robert, lui a une vie banale, presque humaine : il prend le métro, travaille, voyage et drague sur Tinder. J'espère que les extraterrestre ont une vie un peu plus trépidante que la sienne !

Comment réagirais-tu si on se faisait envahir par les extraterrestres ?

Bien. Je n'ai pas peur. On à tendance à stigmatiser les extraterrestres, mais j'ai plus peur de ce qu'on pourrait leur faire que l'inverse !

Du genre ?

Les hommes sont capables du meilleur comme du pire ! Moi, si je rencontrais un alien, je lui payerais un verre pour détendre l'atmosphère.

Restons sur Terre et plus précisément à Paris. Tu présentes "La vie ordinaire de Robert l'extraterrestre" au 104 à l'occasion du festival Circulation(s). Peux-tu nous en parler ? 

J'ai été sélectionné par un appel à candidatures sur plus de 800 dossiers. Il y a une cinquantaine d'artistes exposés et Agnès b. est la marraine de l'exposition cette année. Je ne remercierai jamais assez le festival de m'avoir laissé l’opportunité d'exposer. De plus, c'est courageux de leur part d'avoir choisi Robert l'extraterrestre pour l'affiche. Enfin, j'aime l'ambiance qui règne au 104, avec tous ses badauds et danseurs...

Quels sont tes projets pour la suite ? 

Je commence la préparation de mon premier livre et Robert en sera le personnage principal. S'y mêleront également d'autres travaux qui permettront de créer une sorte de western galactique !

Bon, sinon, est-ce que Robert arrive à pécho sur Tinder ?

Je laisse les curieux et curieuses tenter leur chance !

L'exposition de Brice Krum est à visiter est au 104 (5 rue Curial, Paris 19e)  jusqu'au 26 juin. Horaires : du mercredi au vendredi de 14 à 19 heures et le week-end de midi à 19 heures. Plus d'infos sur le site du 104.

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

© Brice Krummenacker

Par Juliette Geenens, publié le 25/04/2016

Copié

Pour vous :