Instaweek #12 : Yasly, explorateur barré et stylé du design virtuel

Chaque semaine sur Konbini, on met en lumière un compte Instagram qui nous plaît particulièrement. Celui de Danny Jones, ou @yasly, ressemble à un labo expérimental en design, aux couleurs toutes douces. Un peu bizarre mais définitivement cool. 

Marbling, rose pêche, design abstrait, Yasly s'inspire des tendances design pour créer en 3D, des objets iréels. (© Danny Jones/ Instagram)

Marbling, rose pêche, design abstrait, Yasly s'inspire des tendances design pour créer, en 3D, des objets irréels. (© Danny Jones/ Instagram)

Danny Jones, alias @yasly sur Instagram, a une carrière qu'envieraient tous les designers du monde. Il a travaillé chez Dropbox, Facebook et Colorlabs. Époux et père de famille, il habite dans le Nord de la Californie depuis cinq ans, ne voudrait vivre nulle part ailleurs, et on le comprend. Aujourd'hui, il est spécialisé dans la 3D et le design visuel chez Google VR. En quelques mots, son métier consiste à réfléchir et à créer des visuels dans le secteur de la réalité virtuelle. Un job du futur, en somme.

Publicité

Sur son compte Instagram, ce n'est pas tant les photos de ses deux enfants qui nous intéressent, mais ses drôles de créations 3D. Ses expérimentations en design digital, hypercontemporaines, s'inscrivent dans une tendance esthétique à base de couleurs pastel et de marbling (des textures inspirées du marbre) qu'on aimerait bien accrocher ou exposer dans son salon.

Konbini | Comment t’est venue l’idée de ce compte Instagram ?

Danny Jones | J'ai un compte depuis 2011, mais mes premiers posts étaient un peu hasardeux. Je n'avais pas encore trouvé ma voie avec ce compte et, jusqu'à récemment, il était vraiment aléatoire. Maintenant, je réfléchis un peu plus à mes publications.

Publicité

D’où vient ton inspiration ? 

Je fais des explorations visuelles d'objets irréels. Je joue avec la lumière et les formes dans des compositions que je vois comme un clin d'œil au design industriel. Parmi les artistes que j'admire, je pense à Virgil Abloh, Donda Squad, Mark Gierl, Peter Tarka, Serial Cut, Object and Totem, Mike Cina, Lil Yachty, GK3, Beeple... la liste peut continuer encore longtemps !

Tu utilises une teinte assez singulière, qui ressemble d'ailleurs à l'une des couleurs de l'année de Pantone, pourquoi ? 

Publicité

Tout est si lumineux et tellement saturé aujourd'hui, je pense que mes créations sont une réponse à cela. J'utilise des tons subtils, des nuances voilées, des ambiances peu contrastées ou encore un rose qui tire sur le pêche. Mon inspiration pour la couleur vient de partout, surtout des choses qui ne sont pas digitales. L'usage que j'en fais, de cette couleur, n'a pas grand-chose en commun avec Pantone. Je pense que cette entreprise répond à une tendance émergente de la théorie de la couleur et mon travail n'est pas vraiment lié à cela. Je m'amuse juste avec ces teintes, depuis quelques années maintenant.

Quelle est l'image dont tu es le plus fier ?

Il n'y en a pas une en particulier. Je suis fier d'à peu près tout ce que je fais, mais jamais vraiment satisfait. J'essaie toujours de repousser mes limites. Comment être meilleur, comment faire mieux ? Quelles sont les nouvelles choses que je dois apprendre ? Je suis super critique envers mon propre travail.

Publicité

Quel est ton compte Instagram favori ? 

@gangculture déchire tout, à chaque fois ! Je suis un follower de la première heure ! Ce mec est un magicien de la composition.

Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le


Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le



Une photo publiée par Danny Jones (@yasly) le

Par Juliette Geenens, publié le 13/05/2016

Copié

Pour vous :