La dégradation de Détroit vue par Google Street View

Détroit, ville en déperdition. Entre la violence galopante, la faillite financière annoncée fin 2013 et ses bâtiments fantômes, de nombreux quartiers de Motor City se dégradent à vue d'oeil. C'est le constat que fait GooBing Detroit, un Tumblr qui compare des photos de la ville entre la fin des années 2000 et aujourd'hui.

Le concepteur du blog, Alex Alsup, est un développeur de plateformes de crowdfunding et de social mapping basé à Detroit et travaillant pour l'entreprise Loveland Technologies. Pour son projet, il a utilisé des photos faites par Google Maps et Bing Maps.

Interrogé par le Huffington Post, Alsup explique la genèse de son projet :

Publicité

Je passe la plupart des mes journées à regarder des cartes de Détroit, à travers mon travail pour Loveland. Notre site, Why Don't We Own This?, extrait des images de Google Street View pour toutes les propriétés de la ville. Régulièrement, je voyais quelque chose sur Google, qui a parcouru Détroit pour ses images streetview... et je me demandais à quoi ça ressemblait plus récemment.

Le résultat est consternant : en quelques années les trottoirs se sont fissurés, les mauvaises herbes ont proliféré et les maisons se sont vidées. Le blog n'a même pas un mois, mais se trouve déjà tristement bien fourni.

L'angle de Thaddeus et S. Leigh Street, Southwest Detroit, en 2007...

L'angle de Thaddeus et S. Leigh Street, Southwest Detroit, en 2007...

Publicité

...2009...

...puis en 2009...

...2011...

...en 2011...

...et 2013. (Crédit image : Google Streetview)

...et en 2013. (Crédit image : Google Street View)

Publicité

Détroit, ville fantôme

Autrefois symbole de la puissance de l’industrie américaine et berceau de plusieurs courants musicaux, Détroit est aujourd’hui à l’agonie. "Motor City" est devenue, le 18 juillet 2013, la plus grande ville américaine à se déclarer en faillite. Rick Snyder, le gouverneur de l’Etat du Michigan, avait déclaré dans un communiqué :

Je prends cette décision difficile afin que les habitants de Détroit aient accès aux services publics les plus élémentaires et pour que Détroit reparte sur de solides bases financières qui lui permettront de croître à l'avenir.

Détroit a lié son destin à celui de la voiture. Le coup de grâce du déclin qu’elle connaît depuis une soixantaine d’années lui a été porté par la crise de 2008, et la banqueroute de Chrysler et General Motors. Aujourd'hui le constat financier est alarmant. Plus de 18 milliards de dollars, soit 14 milliards d'euros : c'est ce que doit la ville à ses créanciers.

Publicité

En soixante ans, plus de la moitié de la population de Détroit a été exilée. 1,8 million d'habitants en 1950, 706 000 aujourd'hui. Le taux de chômage officiel est de 18,6%, rapporte le Washington Post, qui ajoute que "moins d’un résident de plus de 16 ans sur deux travaille".

Le déclin économique et financier de la grande ville du Michigan va de pair avec la déchéance physique de ses rues. GooBing Detroit s'est également rendu à Hazelridge street, au Nord-Est de la ville, toujours pour constater cette triste évolution. Les maisons ont disparu au fil des années. Même le soleil, s'est éteint sur la ville :

Hazelridge, dans le Nord-Est de Detroit, en 2008...

Hazelridge, dans le Nord-Est de Détroit, en 2008...

... puis en 2009...

...puis en 2009...

...en 2011...

...en 2011...

...et enfin en 2013...

...et enfin en 2013... (Crédit images : Google Street View)

Le New York Times s'était rendu dans ce quartier, et raconte :

Dans son pavillon de Hazelridge, Mr. Baker est le seul locataire restant. "Tout le monde est parti, bye bye", a-t-il dit, alors qu’il rentrait chez lui en marchant au centre de la rue silencieuse, depuis que les trottoirs ont été pelletés.

La plupart des maisons à proximité sont encore debout, mais abandonnées… Des bouteilles d’alcool vides se trouvent sur le sol couvert de débris… Et de vieux canapés qui ont été jetés sur une pelouse sont maintenant recouverts d’une épaisse couche de neige.

D'autres quartiers ravagés par le temps sont à retrouver sur le Tumblr GooBing Detroit. Leur évolution montre à quel point Motor City est devenue une ville fantôme.

-> À voir : Entre passé et présent, des salles de classe oubliées de Détroit

Par François Oulac, publié le 23/05/2014

Copié

Pour vous :