La photo lauréate au World Press Photo : une composition ?

Un doctorant américain a accusé la photo de l'année primée par le World Press Photo d'être une composition hautement retouchée. Le comité défend son lauréat et coupe court aux critiques.

Crédits : AP/PAUL HANSEN/DAGENS NYHETER

Et si c'était un faux ? Le photojournaliste Paul Hansen avait été récompensé en février par l'organisation du World Press Photo pour ce cliché représentant une scène de funérailles à Gaza. Cette assemblée, réunie tous les ans depuis 1955, récompense les chefs-d'oeuvre du photojournalisme du monde entier.

Publicité

Agressif, frontal, le cliché de Hansen plonge dans l'horreur du quotidien des habitants de la maudite bande de Gaza.

Une composition ?

Le problème, c'est que le docteur Neal Krawetz a fourré son nez dedans. Se proclamant expert en criminalité informatique, en profilage en ligne et en sécurité informatique, le trouble-fête a révélé sur son blog, repris par le site spécialisé en photographie PetaPixel, que la photo n'était ni plus ni moins qu'une "composition numérique considérablement retravaillée".

Selon le doctorant, les chefs d'accusation sont les suivants : la taille de l'image n'est pas l'originale, indiquant un recadrage et/ou un redimensionnement. L'éclairage sur les visages ne correspond pas avec la position du soleil et son analyse montre que les personnes du milieu sont "bien plus lumineuses que les autres", prouvant que de nombreuses retouches ont été effectuées. Et finalement, la photo a été modifiée deux semaines avant la date limite du concours, et de nouveau le lendemain de la délibération du jury international... qui consacrait ce cliché. 

Publicité

En haut, l'image récompensée au World Press Photo, en bas, la première version de la photo publiée le 21 novembre 2012 (Crédit Image : Paul Hansen)

Fier comme tout de ses propres trouvailles, Neal Krawetz se permet donc d'accuser le comité du World Press Photo de manquement à la déontologie journalistique.

Le WPP à la rescousse

Excédé, le photographe suédois s'est défendu de toutes ses forces :

Publicité

Jamais une de mes photos n'a été examinée aussi méticuleusement, par quatre experts et différents jurys de photo du monde entier.

Par ailleurs, le World Press Photo a rapidement défendu son lauréat, argumentant que, certes, "la photo publiée a été retouchée par rapport à la couleur et la tonalité globale et locale". Cependant, "au-delà de cela, nous ne trouvons aucune preuve de manipulation de photo significative ou de preuve de composition. (...) L'analyse prétendant manipulation (...) est profondément erronée."

On vous conseille également : 

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 15/05/2013

Copié

Pour vous :