Les photos fascinantes de lieux abandonnés d'Europe

David de Rueda capture les fantômes des confins de l'Europe dans sa série photographique The Line.

Le photographe David de Rueda, explorateur urbain de renom, parcourt les coins les plus reculés d'Europe où les touristes et leurs appareils photos ne s'aventurent pas.

Après un road trip de six semaines couvrant neuf pays, David de Rueda rapporte de magnifiques images qui font partie du projet Nikon Project Spotlight: Abandoned Places.

Publicité

"This is the Buzludzha monument in Bulgaria. I decided to explore it at night, defying the thick fog wrapping the mountain, to experience a close encounter of the third kind!" (Image/Caption: David De Rueda)

"Voici la maison du parti communiste bulgare ou Bouzloudja. J'ai décidé de l'explorer de nuit, défiant ainsi le brouillard de la montagne. J'ai quasiment fait une rencontre du troisième type !" (Image/Légende : David De Rueda)

Des hangars aéronautiques abandonnés, bunkers nucléaires délabrés et cimetières de trains : tous figurent dans cette série intitulée The Line, disponible en intégralité sur le site du photographe.

Nikon m'a défié : je devais créer et compléter mon rêve de projet photographique, ma propre imagination étant la seule limite. C'était l'opportunité de me défier moi-même et d'amener mes photographies d'urbex à un autre niveau.

Pour moi, les endroits d'Europe abandonnés dans un passé récent étaient un choix évident. Je sais que la découverte de ces sites cachés relève d'une sorte d'archéologie moderne. Une fois associée avec l'angle artistique apporté par le photographe, les images finales capturent l'imagination de beaucoup.

Publicité

Le photographe présente ces photos ci-dessous, expliquant ses procédés et les histoires qui se cachent derrière chaque ruine. Pour les intéressés, David de Rueda utilise un Nikon D810. Vous pouvez suivre ses travaux sur Facebook et Twitter.

"Linnahall est une ancienne salle de concert de Tallinn, en Estonie. Avec une exposition de deux minutes, j'ai pu révéler l'architecture de l'endroit qui est d'habitude plongé dans l'obscurité. Le cadre central donne du pouvoir à la photographie et attire l'œil au centre. Pour moi, ça ressemble presque à un vaisseau spatial." (Image/Légende : David de Rueda)

"Cette image a été prise dans un centre d'expérimentation en énergie désaffecté près de Moscou, gardé par une douzaine de chiens. Après avoir usé de persuasion sur le gardien, il nous laisse entrer. Le soleil se couchait, j'ai alors quelques minutes pour trouver le point de vue parfait. Un oiseau vole au dessus de nous et apporte un peu de poésie. J'ai été chanceux." (Image/Légende : David de Rueda)

"Cette image a été prise dans un centre d'expérimentation en énergie désaffecté près de Moscou, gardé par une douzaine de chiens. Après avoir usé de persuasion sur le gardien, il nous a laissé entrer. Le soleil se couchait, je n'avais que quelques minutes pour trouver le point de vue parfait. Un oiseau a volé au-dessus de nous au bon moment, apportant ainsi un peu de poésie. J'ai été chanceux." (Image/Légende : David de Rueda)

Publicité

"À Saint-Pétersbourg, nous explorons une vieille usine construite durant le 19ème siècle. L'endroit était énorme. J'aime particulièrement cette salle à cause de sa forme, de la lumière et du potentiel créatif que je pouvais y ajouter grâce à mon modèle. Elle est le focus de cette image." (Image/Légende : David de Rueda)

"À Saint-Pétersbourg, nous avons exploré une vieille usine construite durant le 19ème siècle. L'endroit était énorme. J'aime particulièrement cette salle à cause de sa forme, de la lumière et du potentiel créatif que je pouvais y ajouter grâce à mon modèle. Elle est le focus de cette image." (Image/Légende : David de Rueda)

"Voici une chambre dans un ancien hôpital de Pripiat, en Ukraine. C'est l'un des premiers bâtiments que j'ai exploré dans cette ville. Le four a apparemment explosé au centre de la chambre, détruisant tout ce qui se trouvait autour." (Image/Légende : David de Rueda)

"Voici une chambre dans un ancien hôpital de Pripiat, en Ukraine. C'est l'un des premiers bâtiments que j'ai exploré dans cette ville. Le four a apparemment explosé au centre de la chambre, détruisant tout ce qui se trouvait autour." (Image/Légende : David de Rueda)

"C'est un ancien café de Pripiat. Je voulais souligner les beaux vitraux et créer quelque chose d'unique grâce à une longue exposition et du light painting. Nous avons construit une source de lumière principale dans le bâtiment, une secondaire derrière le signe "Pripiat" pour créer de la profondeur, et une troisième qui illumine le signe originel du café."(Image/Légende : David de Rueda)

"C'est un ancien café de Pripiat. Je voulais souligner les beaux vitraux et créer quelque chose d'unique grâce à une longue exposition et du light painting. Nous avons construit une source de lumière principale dans le bâtiment, une deuxième derrière le signe "Pripiat" pour créer de la profondeur, et une troisième qui illumine le signe originel du café."(Image/Légende : David de Rueda)

Publicité

"Durant notre seconde journée à Pripiat, j'ai eu la chance de voir le lever du jour depuis l'un des bâtiments les plus hauts de la ville : le Fujiyama. Les rayons de soleil transpercent la ville morte, la ramenant à la vie pendant quelques secondes." (Image/Légende : David de Rueda)

"Durant notre seconde journée à Pripiat, j'ai eu la chance de voir le lever du jour depuis l'un des bâtiments les plus hauts de la ville : le Fujiyama. Les rayons de soleil transpercent la ville morte, la ramenant à la vie pendant quelques secondes." (Image/Légende : David de Rueda)

"Voici l'intérieur de l'une des tours de refroidissement inachevée d'une centrale nucléaire de Tchernobyl. Les tours de refroidissement sont impressionnantes vues de l'extérieur, mais ce n'est rien une fois à l'intérieur. Depuis le centre de cette architecture crue, mon personnage regarde cette grandeur oubliée." (Image/Légende : David de Rueda)

"Voici l'intérieur de l'une des tours de refroidissement inachevée d'une centrale nucléaire de Tchernobyl. Les tours de refroidissement sont impressionnantes vues de l'extérieur, mais ce n'est rien une fois à l'intérieur. Depuis le centre de cette architecture crue, mon personnage regarde cette grandeur oubliée." (Image/Légende : David de Rueda)

"Dernier jour à Pripiat. Durant trois jours, je me suis demandé comment capturer les célèbres roues de fête foraine d'un point de vue original. J'ai été chanceux : la neige est tombée au moment souhaité, conférant ainsi une atmosphère onirique changeant complètement Pripiat. Je me suis positionné sur le toit d'un bâtiment proche de la roue avant d'enfin capturer l'image que je voulais." (Image/Légende : David de Rueda)

"Dernier jour à Pripiat. Durant trois jours, je me suis demandé comment capturer les célèbres roues de fête foraine d'un point de vue original. J'ai été chanceux : la neige est tombée au moment souhaité, conférant ainsi une atmosphère onirique changeant complètement Pripiat. Je me suis positionné sur le toit d'un bâtiment proche de la roue avant d'enfin capturer l'image que je voulais." (Image/Légende : David de Rueda)

"À Budapest, j'ai exploré ce cimetière de trains désaffecté. Il se trouve au milieu d'un dépôt de trains toujours en activité. Je me sentais comme un enfant qui aurait échappé à la réalité pour marcher quelques heures dans un monde imaginaire peuplé de monstres d'acier." (Image/Légende : David de Rueda)

"À Budapest, j'ai exploré ce cimetière de trains désaffecté. Il se trouve au milieu d'un dépôt de trains toujours en activité. Je me sentais comme un enfant qui aurait échappé à la réalité pour marcher quelques heures dans un monde imaginaire peuplé de monstres d'acier." (Image/Légende : David de Rueda)

"Sous la salle du congrès du Bouzloudja , j'ai découvert un endroit qui semblait venir d'une autre planète. J'ai utilisé ma lampe-torche pour éclairer la scène, découvrant ainsi que tout était figé dans la glace." (Image/Légende : David de Rueda)

"Sous la salle du congrès du Bouzloudja , j'ai découvert un endroit qui semblait venir d'une autre planète. J'ai utilisé ma lampe torche pour éclairer la scène, découvrant ainsi que tout était figé dans la glace." (Image/Légende : David de Rueda)

"Quelque part, dans un endroit déserté de la côte sud de l'Islande se trouve cette carcasse d'avion oubliée de tous. Je suis arrivé à 4 heures du matin et, alors que nous attendions, des aurores boréales sont petit à petit apparues à l'horizon. J'ai admiré ce spectacle magique jusqu'au lever de jour et ait utilisé une exposition de 90 secondes. J'ai ajouté un peu de light painting dans l'avion pour capturer cette image." (Image/Légende : David de Rueda)

"Quelque part, dans un endroit déserté de la côte sud de l'Islande se trouve cette carcasse d'avion oubliée de tous. Je suis arrivé à 4 heures du matin et, alors que nous attendions, des aurores boréales sont petit à petit apparues à l'horizon. J'ai admiré ce spectacle magique jusqu'au lever de jour et ait utilisé une exposition de 90 secondes. J'ai ajouté un peu de light painting dans l'avion pour capturer cette image." (Image/Légende : David de Rueda)

"Cette image est le résultat d'un trajet de 180 kilomètres dans le désert du Kazakhstan, plus 45 kilomètres de marche dans une zone sous haute surveillance. Nous sommes arrivés, et ils étaient là : deux reliques de la course à l'espace soviétique dans un énorme entrepôt abandonné. C'est sûrement la scène la plus épique que j'ai pu découvrir de ma carrière de photographe." (Image/Légende : David de Rueda)

"Cette image est le résultat d'un trajet de 180 kilomètres dans le désert du Kazakhstan, plus 45 kilomètres de marche dans une zone sous haute surveillance. Nous sommes arrivés, et ils étaient là : deux reliques de la course à l'espace soviétique dans un énorme entrepôt abandonné. C'est sûrement la scène la plus épique que j'ai pu découvrir de ma carrière de photographe." (Image/Légende : David de Rueda)

 

Par Jordan Gold, publié le 13/08/2015

Copié

Pour vous :