L'oreille de Van Gogh renaît de ses cendres

Une artiste néerlandaise a recréé à partir de l'ADN d'un des descendants de Van Gogh et d'une imprimante 3D, la fameuse oreille que le peintre se serait coupée dans un excès de folie. Glauque.

oreille-van-gogh

"L’oreille a été fabriquée avec des tissus de cartilage et elle a la même forme que celle de Van Gogh", affirme la porte-parole du musée de Karlsruhe en Allemagne où l'oeuvre est exposée jusqu'au 6 juillet.

Publicité

Pour réaliser cette oeuvre baptisée "Sugababe", l'artise Diemut Strebe n'a pas lésiné sur les moyens et est allée jusqu'à chercher l'arrière-arrière-petit-fils de Théo, le frère de Vincent Van Gogh, afin récolter un peu de son ADN. Le but : créer une oeuvre composée de matières biologiques et vivantes la plus vraisemblable possible, et ce avec l'aide de scientifiques. Sur son site, l'artiste explique ce qu'elle appelle le "bio-art" :

Mon travail consiste en diverses approches de l'art, exposées sur différents supports, tels que la photographie ou les installations. Le croisement entre la science et l'art est devenu de plus en plus le principal de mon travail.

Fier de l'hommage rendu à son ancêtre, Lieuwe Van Gogh, qui a seulement un seizième de gènes en commun avec l'illustre peintre, a posté sur son Facebook une photo de lui, derrière l'oeuvre, avec écrit "Prête l'oreille". Petit jeu de mots qui rappelle qu'il est même possible de murmurer à l'oreille de Van Gogh grâce à l'oeuvre équipée d'un microphone... L'illustre peintre, ou plutôt les quelques gènes qui en restent, sont toute ouïe.

Publicité

Capture d'écran de la photo de Lieuwe Van Gogh sur son Facebook avec écrit "Prêter l'oreille"

Capture d'écran de la photo de Lieuwe Van Gogh sur son Facebook avec écrit "Prêter l'oreille"

Le pacte du silence entre Gauguin et Van Gogh

Rappelons par ailleurs que l'histoire qui se cache derrière cette oreille n'est toujours pas résolue. En effet, le 23 décembre 1888, Van Gogh perdait son oreille gauche, automutilation annonçant très certainement son suicide par balle deux ans plus tard à l'âge de 37 ans. Sous couvert de folie, c'est souvent l'hypothèse qui est énoncée quant à la perte de son lobe.

Mais une autre théorie apparaît en 2009, dans un livre sorti en Allemagne et intitulé L'oreille de Van Gogh, Paul Gauguin et le pacte du silence, écrit par deux universitaires, Rita Wildegans et Hans Kaufmann. Selon eux, Gauguin aurait lui-même tranché l'oreille de son ami après une dispute, inventant par la suite la thèse de l'automutilation, plausible car Van Gogh était quand même perturbé. Hans Hauffman explique sa thèse : 

Publicité

Pour se débarrasser de Van Gogh qui l'implorait de rester, alors qu'il se trouvait devant la maison de tolérance qu'il fréquentait, Gauguin a agité son arme en direction de l'importun. L'oreille gauche est tombée. On ne peut pas dire si c'était par accident ou si le coup était volontaire. Dans cette situation, les protagonistes se sont promis de garder le silence.

Autoportrait de Vincent van Gogh réalisé en 1889.

Autoportrait de Vincent van Gogh réalisé en 1889.

Par Anaïs Chatellier, publié le 05/06/2014

Copié

Pour vous :