Mustang Wanted, l'Ukrainien qui défie le vertige à bout de bras

Mustang Wanted. Un pseudo inventé façon super-héros pour mieux rendre compte d'une pratique vertigineuse. 

mustang wanted

Il y a quelques jours, on vous parlait de Joe McNally, un photographe du National Geographic qui avait réussi à grimper au sommet de la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa, située à Dubai, aux Émirats arabes unis. Sa photo, prise avec l'application Instagram, avait de quoi impressionner : on pouvait contempler le sol, à 820 mètres de hauteur.

Publicité

Pour autant, Paul (Pavel) est un timbré d'un tout autre type. Il a 26 ans, vient d'Ukraine, est connu sous le blase de Mustang Wanted et est un amoureux des bâtiments avec beaucoup d'étages. Pas forcément pour prendre des photos. Lui, il n'a pas d'appareil. Au contraire, il demande à un de ses amis de capturer les (derniers ?) instants, entre sa vie et sa mort. Car Mustang apprécie une chose plus que tout au monde : s'accrocher au point culminant d'immeubles de dizaines ou de centaines de mètres avec, au choix, une ou deux mains.

Grues ou immeubles, tant que le vertige y est

Il y a deux mois, c'était via une vidéo glaçante qu'on avait visualisé les premiers pas de Mustang Wanted, en haut d'une imposante grue à Kiev. Même si cela pouvait s’apparenter à du rooftopping, c’était loin d’en être l’objectif. Pas d’appareil pour photographier à 110 mètres de hauteur mais une GoPro portée dans un premier temps sur le bonnet et plusieurs caméras pour différents angles afin de capturer toutes les acrobaties. Le tout a été réalisé par une certaine Natasha Sadovskaya. Effrayant est le mot.

Publicité

Mustang Wanted dépasse toutes les limites de l'entendement. Il ne résiste pas à la tentation de défier le vertige, les hauteurs et la mort. Une main qui s'accroche à sa vie, c'est tout ce qu'il lui faut pour qu'il soit heureux, qu'il ait son compte d'adrénaline et que la photo impressionne les badauds. Une série d'images revient sur cette hyper-activité à la fois sportive, dangeureuse et peu recommandable.

On admire le résultat, les mains moites.

Publicité

Publicité

Articles qu'on vous recommande : 

Source : Izmile

Par Louis Lepron, publié le 22/03/2013

Copié

Pour vous :