Richard Mosse montre la guerre en rose

À 34 ans, Richard Mosse  vient de remporter le prestigieux prix de photographie Deutsche Börse, pour sa série The Enclave. Pendant trois ans, il a souhaité rendre compte, à sa manière, du conflit brutal en République Démocratique du Congo. Il a fait plus de 5 millions de morts depuis 1998.

Au croisement entre l'art contemporain et le photojournalisme, les images de Mosse paraissent presque irréelles : la végétation qu'il capture prend une couleur proéminente, un rose qui vire au fushia. Pour obtenir ce rendu monochrome, il a utilisé une technique bien particulière : une pellicule photo infrarouge inventée par Kodak dans les années 1940 pour que les militaires puissent repérer les personnes camouflées.

Le déphasage chromatique permet ainsi de montrer la tragédie du conflit congolais sous un autre angle, plus gai en apparence mais finalement tout aussi terrible car l'artiste souhaite nous faire découvrir ce qui n'est peut-être plus visible.

Publicité

Le succès de ses clichés lui a ainsi permis de réaliser un film d'environ 40 minutes, avec une caméra 16 mm et toujours un filtre infrarouge. Ses clichés sont exposés à la Photographers’ Gallery à Londres jusqu'au 22 juin.

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

larger

Publicité

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

 

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

Publicité

 

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

Publicité

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

 

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

(Crédit Image : Richard Mosse)

Par Anaïs Chatellier, publié le 15/05/2014

Copié

Pour vous :