Roger Ballen : Glauque Photographie

Réalisateur du clip "I Fink U Freeky" pour le combo sud-africain Die Antwoord, Roger Ballen, allie lumière blafarde et sujets "déformés" pour des clichés inquiétants. 

Roger Ballen

Roger Ballen: Dresie and Casie, Twins, Western Transval, 1993

Des bancs de Berkeley jusqu'à l'Afrique du Sud en plein Apartheid. La trajectoire de Roger Ballen est comme un chemin aux confins du dérangeant et de l'étrange. Le photographe, célèbre depuis sa collaboration avec le groupe sud-africain Die Antwoord, aime les images en noir et blanc, les ambiances inquiétantes et les murs décrépis.

Publicité

Vous croyiez que celui qui s'est improvisé réalisateur le temps d'un titre a façonné une ambiance sur mesure pour Ninja et Yolandi ? Détrompez-vous. La vérité est toute autre. Extrait d'une conversation de l'artiste avec le magazine allemande Der Spiegel :

Je connaissais les artistes depuis de nombreuses années. Sept ans auparavant, les chanteurs m'avaient contacté et dit que mon travail leur avait tapé dans l'oeil. Puis Ninja et Yolandi m'ont envoyé leurs vidéos. Au début je ne savais vraiment pas quoi faire car je ne suis pas réalisateur. Deux ans plus tard, ils sont venus à Johannesburg et j'ai pris mes premières photos d'eux. Puis nous avons fait la vidéo dans laquelle j'ai intégré des dessins à moi.

La vérité c'est que l'horizon artistique de Roger Ballen s'est forgée au début des années 1980. Lorsqu'en 1981, après son doctorat, de retour en Afrique du Sud il prend l'Apartheid en pleine gueule. Il attrape alors son appareil photo et emprunte des chemins de traverse. Les clichés des livres Drops, Platteland et Outland sont issus de cette itinérance.

Publicité

Roger Ballen : Johann and Bertie, Brothers, West Transvaal 1987

Plus qu'une volonté "documentaire", c'est également un acte militant et esthétique qu'il fomente : prendre des photos des "marginaux" blancs comme pour offrir un autre son de cloche à celui de la litanie suprémaciste.

Platteland est à cet égard un pavé dans la marre, déclenchant un torrent de haine de la part des autorités et de l'intelligentsia sud-africaine. Dans le même entretien le photographe se rappelle :

Publicité

Quand le livre a été publié, il fut sujet à de nombreuses accusations. J'ai été considéré comme un "dénonciateur", un peu comme Edward Snowden maintenant.

Malgré l'odeur de souffre de ses clichés, si le photographe perçoit un sillon dans son travail, c'est l'exploration d'une condition humaine dans des situations "limites". Bien plus qu'un aspect militant.

Publicité

Ballen a également poussé son travail "graphiquement" avec l'intégration de dessins de sa main en arrière-plan des sujet qu'il capture. C'est le cas pour la série qu'il consacre au groupe Die Antwoord, ainsi que pour ses derniers travaux en date, notamment Boarding House. 

Sélection d'oeuvres.

Roger Ballen - Glauque Photographie

Roger Ballen : Cat Catcher 1998

Roger Ballen : Cat And Mouse, 2001

Roger Ballen : Men Bending Over - 1998

Roger Ballen : Scrap collector holding Globe - 1998

Roger Ballen : Mimicry - 2005

Roger Ballen : Bath Scene - 2012

Roger Ballen : Rendez-vous - 2012

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 23/09/2013

Copié

Pour vous :