capture-decran-2013-08-02-a-09.57.04.png

"Touching Strangers" de Richard Renaldi ou l'intimité imitée

Avec son projet "Touching Strangers", Richard Renaldi photographie des inconnus et met en scène leur familiarité. Il démontre ainsi que la frontière entre intimité et étrangeté est infime. 

Richard Renaldi

Michael & Kimberly

Chacun possède sa manière de documenter un endroit, une région ou un pays. Richard Renaldi, lui, avait d'abord choisi les autocars Greyhound, une manière de voyager démocratique, si l'en est, outre-Atlantique. Avec See America by Bus, c'est la mixité de ces endroits si particuliers (les gares routières) qui semblait intéresser le natif de Chicago. Mais également l'intimité ponctuelle qui se tisse entre des inconnus.

Publicité

De portraits "réels", c'est à un travail plus fictionel auquel le photographe de 45 ans s'est attelé à partir de 2007. Avec toujours certains invariants : une exploration des groupes et de l'intimité (sans les bus cette fois-ci).

Avec Touching Strangers, Richard Renaldi forme des couples, des familles, des duo d'amis, le tout arbitrairement et demande à ces étrangers de poser l'un à côté de l'autre, en mimant une familiarité qui n'est que de façade. À propos de son travail, celui-ci déclare :

[L'idée est ] de créer des relations spontanées et brèves entre de complets inconnus.

Publicité

Consistant d'abord en un casting sauvage d'habitants du coin, le gros du projet consiste par la suite en la formation de combinaisons intéressantes. Par leur contraste ou leur magnétisme.

Actuellement en phase de financement pour la sortie d'un livre (à noter qu'en raison d'une couverture médiatique non négligeable, le projet a déjà "éclaté" le plafond minimum), Touching Strangers devrait être publié au printemps 2014, sortir dans la foulée et comporter entre 65 et 70 portraits

Richard Renaldi - Touching Strangers

Publicité

Publicité

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 02/08/2013

Copié

Pour vous :