Une image pacifique en hommage à Michael Brown devient virale

La mort samedi dernier de Michael Brown, jeune Noir-Américain, continue de faire des émeutes aux États-Unis. Pour lui rendre hommage, des étudiants ont posé. L'image est devenue en un jour un symbole de la lutte et de revendication. 

C'était le 8 août. Alors que Michael Brown rentrait chez lui, un policier l'aurait arrêté puis tiré dessus alors qu'il n'était pas armé et avait les mains levées. Une version des témoins qui ne corrobore pas avec celle de la police. Cette dernière soutient que le jeune homme, à peine âgé de 18 ans, s'est en pris au policier pour tenter de lui voler son arme, ce qui aurait obligé l'agent de l'ordre à riposter. Des circonstances toujours suspectes qui ont entrainé la colère de la communauté afro-américaine de Ferguson, à Saint Louis dans le Missouri.

Depuis, les manifestations se succèdent, les médias comparent même le quartier de Ferguson à une "zone de guerre" où gaz lacrymogènes, fumigènes et pillages sont devenus le quotidien des habitants. Tandis qu'ils dénoncent le racisme et l'abus des autorités de police, le combat se déplace de plus en plus sur la Toile. Le hashtag #IfTheyGunnedMeDown a ainsi été partagé pour contester la façon dont les médias américains présentaient Michael Brown.

Publicité

Hier, une nouvelle image est rapidement rapidement virale. Partagée plus de 7000 fois en l'espace de quelques heures, la photo montre de nombreux jeunes les mains levées, signe qu'ils ne sont pas armés. Elle est accompagnée du commentaire suivant :

La photo puissante que nous avons prise aujourd'hui à l'Université de Howard.

C'est Megan Sims qui a été la première à la partager.

Publicité

"Hands up, don't shoot" devenu un puissant symbole

Comme cette étudiante le raconte à USA Today, une centaine d'élèves se sont réunis dans cette Université de Washington. Un lieu d'autant plus symbolique qu'on le surnomme le "Black Harvard", car il accueille depuis toujours une majorité d'étudiants Noirs-Américains.

Publicité

À travers cette image, ils ont souhaité illustrer leur soutien à la cause Mike Brown. Leur position fait aussi écho aux messages des manifestants qui continuent de déambuler dans les rues de Ferguson. Pancartes à la main, leur cri de ralliement et de colère est devenu "Hands up, don't shoot me" soit, en français, "Si j'ai les mains levées, ne me tire pas dessus".

Megan Sims explique :

Le problème va beaucoup plus loin que Michael Brown... Je pense que c'est devenu évident, dans ce pays, les hommes Noirs, pour la plupart, sont ciblés par les officiers de police.

Publicité

Selon le Washington City Paper, ces mêmes étudiants ont prévu de se réunir dans la journée au parc Malcolm X en soutien à Mike Brown et à tous ceux "qui ont été victimes de brutalités de la part de la police à travers les États-Unis".

Ce n'est pas la première fois que les étudiants de l'Université d'Howard font parler d'eux. Il y a plus d'un an, ils postaient la photo ci-dessous, en hommage à Trayvon Martin, le jeune adolescent afro-américain non armé, tué par balle lui aussi.

michael brown

La photo prise par les étudiants de l'Université de Howard, en 2012 après le décès de Trayvon Martin.

Par Anaïs Chatellier, publié le 15/08/2014

Copié

Pour vous :